tour_montpanasse

La Tour Montparnasse va changer, et voilà à quoi elle va ressembler :

Du sombre, la nouvelle tour Montparnasse passe au clair. D’opaque, elle devient transparente. De terriblement énergivore, elle se fait, « promis », écologiquement vertueuse. Et en prime, il y aura de la salade sur le toit, dans « une serre bioclimatique dédiée à l’agriculture urbaine » perchée au 59 étage, quelques 227 mètres (soit 18 de plus) au-dessus du plancher des pékins parisiens.
Vieille dame solitaire
Mis à part la salade, résolument mode et moyennement crédible surtout dans un espace ouvert au public, elle l’a échappé belle, la vieille ! Solitaire, amiantée, marronnasse, voilà près de 45 ans que les Parisiens, par surprise d’abord de voir pousser un objet aussi incongru en pleine ville, puis par habitude, par paresse, parce qu’ils ont oublié de la regarder, la vouent aux gémonies. Vrai, on aurait pu ne pas la construire. Maintenant qu’elle est là, elle s’est inscrite dans le paysage. C’est un marqueur qui, comme la Tour Eiffel, le Sacré Cœur, le Panthéon, la Défense, aide à se repérer. Surtout quand elle apparaît, impromptue, dans l’enfilade … de la rue du Chemin Vert, de la rue de Rennes, de l’Avenue du Maine (ajoutez votre point de vue préféré). Avec le projet de la Nouvelle AOM, elle devrait de nouveau aiguiser notre curiosité, et, qui sait, enfin trouver sa place.