maria

Maria Simoglou

Maria Simoglou a choisi dans le rébètiko -chansons populaires nées au début du siècle dernier dans les ports de Grèce et de Turquie -des morceaux caractéristiques de ce répertoire à mi-chemin entre la chanson sentimentale, la protestation sociale et la poésie orientale.

À PROPOS DU CONCERT

 » Les histoires de marins, d’amours éplorées, d’œillades canailles et d’exils sans retours hantent le rébètiko, musique protéiforme apparue au début du siècle dernier dans les cafés souvent mal famés des ports de Grèce et de Turquie. A ce répertoire à mi-chemin entre la chanson sentimentale, la protestation sociale et la poésie orientale, la chanteuse grecque Maria Simoglou a emprunté treize titres qu’elle chérit particulièrement.

Epaulée par des musiciens de la même génération qu’elle, elle s’est attachée à recréer ces airs populaires dans des arrangements nouveaux, puisant dans les sonorités acoustiques des instruments traditionnels les accents d’intemporalité qui parent au mieux cette musique vagabonde, irréductible aux cadres historiques (le rébètiko n’a jamais vraiment cessé d’être joué et chanté) et géographiques (les ports mourant et renaissant partout sur les rivages orientaux de la Méditerranée).

C’est tout un monde que ce disque réveille avec beaucoup de précision et de subtilité ornementale : un monde trivial et onirique à la fois, foisonnant, plein de doubles sens et de sous-entendus, de séduction et de malice. »
Louis-Julien Nicolaou

« Les arrangements sont modernes, mais préservent l’épure roots et les mélodies puissamment enivrantes de ce blues oriental si poignant. »
Anne Berthod – Télérama

Voir le site