musée valentin huay - Copie

MUSEE VALENTIN HAÜY

Fondé en 1886 par un aveugle, Edgard Guilbeau, en vue de valoriser l’invention du braille et de la situer dans son contexte historique, le musée est aujourd’hui dévolu à l’histoire des aveugles.
Cette histoire a des spécificités françaises.
La prise en charge de la cécité en France remonte à la fondation à Paris par Saint Louis, vers 1260, de l’hospice des Quinze-Vingts. Au siècle des Lumières, Diderot fait du personnage de l’aveugle un objet philosophique. En 1785, Valentin Haüy dirige à Paris la première école jamais ouverte pour des enfants aveugles. Dix ans plus tard, la Convention nationalise cet établissement. En 1825, un élève de l’Institution des jeunes aveugles, Louis Braille, qui a seize ans, finalise un codage tactile de l’écriture qui porte aujourd’hui son nom. En 1889, Maurice de La Sizeranne, élève, puis enseignant de l’Institut national des jeunes aveugles (Inja), fonde une association « pour le bien des aveugles », à laquelle il donne le nom de Valentin Haüy. L’association accueille le musée en son sein.
La présentation est d’abord chronologique et privilégie l’histoire de l’accès des aveugles à l’éducation. Puis, elle s’articule autour de thèmes essentiels à la compréhension du handicap visuel. Les collections sont mises en valeur par un mobilier de style Art nouveau, créé spécialement pour elles en 1907, qui confère à la pièce son atmosphère de cabinet de curiosités.

Adresse : 5 rue Duroc, 75007 PARIS

Voir le site web